Des nouvelles de la justice allemande

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur print

Chers amis de l’OPMNAM,

L’année 2021 fut riche en événements, nous avançons laborieusement pour constituer nos argumentations juridiques afin d’obtenir de l’Allemagne les indemnisations qui sont destinées aux soldats Allemands, victimes de la guerre de 39 à 45. Eh oui même si cela fait mal, les nazis ont attribué de force la nationalité Allemande à nos pères et cela vaut encore en 2021, qu’ils endossent leurs responsabilités à présent…

En effet il apparaît clairement que nos responsables politiques Alsaciens et Mosellans n’ont pas pris conscience de l’ampleur du dossier au lendemain de la guerre, néanmoins ils ont obtenu après moult négociations politiques, deux trains d’indemnisations l’un en 1961 (indemnisation destinée uniquement aux déportés) et l’autre en 1981. Des sommes à répartir selon le bon vouloir de nos hommes politiques, rien pour les orphelins des Incorporés de force, une constante révoltante et injuste. Or il est une réalité qui n’avait pas sauté aux yeux de nos illustres élus, nos pères et leurs camarades avaient juridiquement droit aux indemnisations allemandes sans passer par la case France. Or les volontaires des Waffen SS français et étrangers ont été indemnisés par l’Allemagne au détriment des incorporés de force, un comble !

Pourquoi nos hommes politiques ont-ils préféré le transfert global de grosses sommes à répartir selon leur bon vouloir (les turpitudes de la Fondation Franco-Allemande ont alimenté les rumeurs de la classe politique Alsacienne, le Racing club de Strasbourg et d’autres institutions ont bénéficié de la manne-bordana). Il faut reconnaître qu’au lendemain de la guerre nous étions encore dans les poussettes et nos mamans n’ont pas pu ferrailler avec les responsables des ONAC ni avec la RFA et ses hauts responsables. Juridiquement nous aurions eu l’entière qualité de prétendre aux services du Bundesversorgungsgesetz qui fut voté par le Bundestag en 1961. Nos responsables politiques et nos élus n’ont pas relevé cette possibilité d’indemnisation légitime et nécessaire au lendemain de la guerre. Les services de l’ONAC en répandant un savant brouillard, n’ont pas facilité la prise en charge de situations légitimes, souvent dramatique, seuls quelques cas bien précis eu égard à des revenus particulièrement misérables ont pu obtenir des allocations ponctuelles. (Pour ma part et jusqu’à mes quinze ans, 5 € par mois !).

Aujourd’hui encore ce talon d’Achille nous empêche de percevoir ce qui nous est dû et les services Allemands s’arque boutent sur ces contre-vérités, heureusement que notre avocat répond pied à pied dans un dossier de plus en plus volumineux. Les personnels politiques actuels n’ont pas pris la mesure de notre dossier et rares sont les élus qui nous soutiennent dans ce combat inégal. Néanmoins nous avons de bons espoirs que nos revendications puissent aboutir au courant de l’année 2022. En espérant que nous obtenions enfin la reconnaissance de nos droits et que nous puissions tenir nos assemblées générales au FEC en 2022, nous vous adressons à tous nos meilleurs vœux de bonheur et de bonne santé. N’oubliez pas la cotisation OPMNAM indispensable pour financer nos frais d’avocat et autres manifestations. Je vous rappelle l’adresse de notre site Internet : orphelins-malgrenous.fr

Chers amis et membres de l’OPMNAM, veuillez recevoir nos chaleureuses félicitations et nos vœux les meilleurs pour un joyeux Noël et une belle année nouvelle !

Gérard MICHEL Président, et le comité de l’OPMNAM